Paris 13

Construction d’une maison individuelle

  •  

Désignation

  • Construction d’une maison individuelle blanche au 16 rue Michal.

Maitrise d’ouvrage

  • Commande privée

En collaboration avec

  • ISABELLE ROUYER ARCHITECTURES ET DESIGN

Architecte mandataire

  • « Atelier d’Architecture et d’Urbanisme Marjolijn BOUDRY & Pierre BOUDRY »

Programme

  • SOUS-SOL : cave, locaux techniques et un espace de remise en forme et de détente ; RDC : entrée, salle à manger, séjour, cuisine ; R+1 : salon télé, bibliothèque ; R+2 : 2 chambres et salle d’eau ; R+3 : suite parentale avec salle de bain, bureau ; Toit : terrasse végétalisée.

Avancement

  • Livraison 2014
  • Le bâtiment est composé d’un volume unique à R+3 avec un niveau de sous-sol et une toiture accessible pour l’entretien de sa végétalisation.
  • L’implantation sur toute la largeur de la parcelle (entre mitoyens) conserve un espace libre de jardin en fond de parcelle.
  • Depuis la rue, l’implantation reste identique à l’état existant moyennant une augmentation du gabarit dans le respect du PLU.
  • Les limites de terrain sont matérialisées par les murs mitoyens limitrophes et la construction en elle-même.
  • Le projet a été étudié sur toute la transversalité de la parcelle et en verticalité vers le toit.
  • Les deux premiers niveaux rassemblent les espaces de vie et forment un ensemble qui communique par le vide central qui offre ainsi une double hauteur dans le séjour. Cette strate est étudiée en échange constant avec le patio/jardin qui la prolonge par un mur végétalisé double hauteur.
  • Les deux niveaux supérieurs, plus introvertis, sont quant à eux consacrés aux espaces de sommeil et bureau.
  • La lumière par failles fait son entrée subtile dans la maison et dilate les vues et les perspectives, dans les escaliers, les pièces d'eau, les pièces de vie. La faible largeur de la maison offre la liberté de travailler les plans en hauteur. La cinquième façade montre dans ce projet toute sa valeur d'apport de lumière.
  • Les murs s’épaississent pour former des fonctions utiles au lieu, tout en préservant la notion d’espace et la dilatation de ceux-ci.
  • Les matières se prolongent et se retournent permettant ainsi l’identification des fonctions : cuisine, salle de bain, escalier, garde-corps, salon sous double hauteur,….
  • Traitement des espaces libres, notamment les plantations
  • Le patio est un apport de lumière en façade arrière de la parcelle. Il sert d’apport de lumière pour la piscine en sous-sol et une partie de 5,2m² de pleine terre permet de planter des arbres de type olivier, rosiers, magnolia ou encore cerisier du Japon.
  • Il sera traité comme un vrai havre de paix, une prolongation de l’espace salle à manger/salon.
  • Adossé au mur mitoyen Ouest, une banquette épaisse se prolonge en une épaisseur végétale qui tapisse le mur sur deux niveaux.
  • Cette épaisseur verte est mise en œuvre par des cassettes végétalisées fixées sur le mitoyen. Les plantes persistantes qui y poussent s’étendent sur une maille métallique pour recouvrir le pan entier.
  • Une partie de la toiture sera végétalisée. Elle sera composée de plantations de graminées, de vivaces, de bulbeuses et de succulentes permettant une variation dans les couleurs et les floraisons au fur et à mesure des saisons.